À quelques milles du reste du monde – 1ère de couverture

 

1969. Dans une Amérique agitée par le mouvement pour les droits civiques, Pat Conroy accepte un poste d’enseignant sur une petite île isolée. L’endroit est envoûtant, presque désert et séparé du reste de la Caroline du Sud par un bras de mer. On ne peut s’y rendre qu’en bateau. Une poignée de familles afro-américaines vit ici mais l’île n’a plus d’avenir à offrir à ses enfants. Or le jeune professeur idéaliste découvre avec stupeur que ses élèves sont des laissés-pour-compte du système scolaire, que le niveau est dramatiquement bas et que les châtiments corporels ont toujours cours dans cette école.

Pat s’acharne alors à faire rimer apprentissage avec plaisir et à donner à ces enfants une véritable ouverture sur le monde. Mais dans un Sud qui n’en a pas fini avec le racisme, il se heurte sans arrêt à l’immobilisme et au déni d’une administration qui fera tout pour le renvoyer.

Dans son style enlevé et plein d’humour, Pat Conroy nous raconte son coup de cœur pour cette île à la beauté sauvage et pour dix-huit enfants qui avaient soif d’apprendre. L’année qui a changé sa vie.

« Je devais écrire ce livre pour  expliquer ce qui s’était passé et à quel point cela m’avait affecté. »